Nomination du 1er Ministre en République démocratique du Congo

Nomination du 1er Ministre en République démocratique du Congo

Sylvestre Ilunga Ilukamba, le nouveau 1er ministre

Le  président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, a nommé lundi 20 Mai dernier, l nouveau Premier ministre après de quatre mois de son investiture. Il s'agit de  Sylvestre Ilunga Ilukamba.

Sylvestre Ilunga Ilunkamba est né en 1947. Docteur en sciences économiques depuis 1979, il est très connu dans le monde académique.  Il est professeur à la faculté des Sciences économiques à l’université de Kinshasa depuis 1979.

Il connaît également le monde politique. C’est en 1970 qu’il a entamé son périple dans les arcanes du pouvoir, d’abord comme directeur de cabinet du ministre du Portefeuille avant d’être nommé vice-ministre de l’Économie, au Portefeuille et deux fois au Plan.

En 1986,  Sylvestre Ilunga Ilunkamba  était conseillé principal du président Mobutu en matière économique et financière. Il devient ensuite ministre au Plan en 1990, ensuite des Finances une année plus tard.

En 2003 et 2014, il était secrétaire exécutif du comité de pilotage de la réforme des entreprises du portefeuille de l’État. Et son dernier poste est celui du directeur général de la Société nationale des chemins de fer du Congo.

L’homme de quatre saisons connait bien les points forts, les faiblesses, les menaces et les opportunités du système congolais. Les enjeux et défis sont énormes, le Premier ministre aura les contraintes de la transparence, efficience et efficacité de ses actions.

Le technocrate sera-t-il à la hauteur des enjeux et défis imposés par l’efficacité économique, la justice sociale et la liberté politique ?

Le nouveau Premier Ministre a réagi à la suite de sa nomination du 20 mai, avec une certaine  modestie et rationalité d’économiste pragmatique, en déclarant « qu’il considère sa nomination comme  une lourde responsabilité à ce moment crucial de l’histoire de notre pays ».

Conscient des attentes de la population, il devra prioriser la lutte contre les antivaleurs qui polluent le bon fonctionnement de l’Administration publique. Ces priorités  devraient résumer la vision du  Président de la République, laquelle énoncée  lors de son allocution adressée aux Gouverneurs et vice-Gouverneurs.

Il a fallu quatre mois d’entretiens et discussion pour converger à un consensus, sur la personne qui assurera le bien-être économique et la cohésion sociale de Congolais.

La politique est l’art de négocier, trouver les compromis et les concessions si les besoins en imposent. La politique est un jeu d’astuce et de ruse, qui s’interprète en jeu coopératif entre agents économiques. La nomination du Premier Ministre, par le Chef de l’État indique que la politique est un jeu coopératif plein d’astuces et concession. Les disciples du Prince Machiavel vont loin et disent que la politique est un exercice d’artifice et d’illusion, qui nécessite   la patience.